Filtrer par :

Optimiser votre SSD SATA

Avec de petits ajustements, à la fois avant et après l’installation d’un nouveau SSD SATA, vous pourrez bénéficier de gains de performances pour votre système dépassant ceux de la mise à niveau de votre disque en elle-même. Gardez à l’esprit que ces ajustements sont optionnels et, sauf à quelques exceptions près, les gains sont si minimes que la plupart des utilisateurs ne voient pas la différence et ne prennent pas la peine de les effectuer. Si vous n’êtes pas familier avec le sujet, n’hésitez pas à ignorer cet article plutôt que de risquer de mal paramétrer votre système et de générer des instabilités.  Des liens vers la documentation concernant ces changements sont inclus lorsque cela est possible.

Certaines sections porteront sur les paramètres Windows® et sur les bonnes pratiques qui les accompagnent. Des équivalents sont généralement présents pour les systèmes d’exploitation autres que Windows. Toutefois, en cas de différences dans la manière de gérer ces paramètres pour les autres systèmes d’exploitation et des versions de Windows différentes, n’hésitez pas à contacter l’assistance ou à consulter la documentation du vendeur de votre système d’exploitation pour une stabilité et un paramétrage optimaux.

Cet article portera également sur les variables concernant l’installation physique de votre SSD et les différents paramètres de votre BIOS/UEFI. Les captures d’écrans servant à illustrer les exemples seront probablement différentes des écrans de configuration de votre système. Référez-vous systématiquement à la documentation du fabricant de votre ordinateur pour obtenir des informations s’appliquant à votre matériel.

Ports SATA haute vitesse et contrôleurs

Familiarisez-vous avec les vitesses de chaque port SATA de votre carte mère ou système grâce à la documentation correspondante. Dans certains cas, les ports fonctionnent tous à l’aide du même contrôleur SATA, il n’y aura donc aucune différence de performances. Dans d’autres cas cependant, il est possible que votre système soit équipé à la fois de ports SATA 3 (6,0 Gb/s) et de SATA 2 (3,0 Gb/s), voire même de protocoles encore plus lents. Assurez-vous que votre SSD est connecté au port le plus rapide de votre système afin de vous rapprocher le plus possible des vitesses théoriques maximales de votre disque. Cette étape n’est nécessaire que si vous possédez un SSD 2,5 pouces.

Mode SATA du BIOS

Si ce mode est paramétré en amont de l’installation d’un SSD, il peut être difficile à modifier une fois le système d’exploitation installé, car de nombreux pilotes de ce dernier seront configurés en fonction de ce mode au cours du processus. Nous vous recommandons d’utiliser le mode AHCI avec nos disques. Ce mode offre de hautes performances et permet une configuration facile, tout en tirant le meilleur profit possible des fonctionnalités d’un SSD. Il s’agit généralement de la configuration par défaut des systèmes d’exploitation préinstallés par les fabricants et des cartes mères neuves. Le mode IDE peut être nécessaire pour utiliser des composants matériels hérités, et peut être la seule option disponible dans les systèmes plus anciens, mais il ne permet pas un haut niveau de performances et peut avoir un impact sur la prise en charge du Trim par le SSD, entraînant une perte de performances dépassant ce qui a déjà été perdu en employant un standard ancien. Une matrice RAID composée de plusieurs SSD peut offrir des performances de pointe et une protection améliorée contre la perte de données, mais dans de nombreux cas, les RAID bloquent entièrement le Trim en fonction du contrôleur de RAID ou de la puce de la carte mère permettant le fonctionnement des disques. Une matrice RAID est une configuration plus avancée qu’un simple disque et ne fournira probablement pas de gains de performances significatifs pour de nombreux usages. Certains systèmes permettent de configurer un ensemble de ports prédéfinis avec, par exemple, un mode pour les ports 1 à 4 et un autre pour les ports 5 et 6. Gardez cela à l’esprit lors de l’installation physique de votre disque sur la carte mère de votre système, le cas échéant.

Pilotes SATA

Une fois votre système d’exploitation démarré sur votre nouveau SSD, vous devrez le mettre à niveau avec le pilote pour contrôleur SATA le plus récent, soit depuis le site Web du fabricant de votre système, soit depuis le site web du fabricant du contrôleur. Avec les contrôleurs SATA plus anciens fonctionnant en mode AHCI dans des systèmes exécutant Windows 7 ou plus récent, on constate parfois de meilleures performances, une stabilité améliorée, et une plus grande efficacité du Trim en désinstallant les pilotes des fabricants et en permettant au système d’exploitation d’installer des pilotes génériques à la place. Il n’y a pas de règle d’or dans ce cas, vos propres essais et préférences feront peut-être pencher la balance en faveur des pilotes de fabricants.

Firmware du SSD

Les SSD Crucial® sont équipés d’un firmware qu’il est possible de mettre à jour et qui peut fournir les améliorations nécessaires pour une stabilité accrue et de meilleures performances. Si votre disque n’est pas équipé de la dernière version lorsque vous le recevez, une mise à jour rapide peut améliorer le fonctionnement de votre SSD et prévenir les éventuels dysfonctionnements futurs. Pour la plupart des SSD Crucial, cette opération peut être effectuée après l’installation, étant donné que la plupart de nos modèles permettent des mises à jour du firmware non destructrices, qui n’ont aucune incidence sur vos données.

Logiciel de clonage et de récupération

Si vous utilisez le logiciel de clonage ou de récupération, vous devrez peut-être contacter le fabricant de votre système pour obtenir des informations concernant la manière de démarrer un support différent pour exécuter ce programme afin d’obtenir le meilleur résultat possible au terme du processus de clonage. Cette opération est généralement effectuée en modifiant l’ordre de démarrage de votre BIOS, ou bien en entrant dans le gestionnaire de démarrage pour y sélectionner le support de clonage/de récupération.

Défragmentation

La défragmentation permet de rassembler les différents fragments d’un même fichier sur la surface physique d’un disque dur, permettant ainsi à ce dernier de lire plus efficacement les différentes parties d’un même fichier lorsque nécessaire. Nous vous recommandons de désactiver la défragmentation pour les SSD de votre système, si votre système d’exploitation ne l’a pas déjà fait au cours de l’installation du disque. En raison de l’absence de pièces mobiles dans les SSD, qui améliore grandement les temps de recherche dans l’espace physique du disque, les pertes de performances dues à la fragmentation sont négligeables. De plus, la défragmentation contribue à l’usure du SSD en réalisant une immense quantité de petites opérations d’écriture sur le disque, qui constituent le facteur le plus important de la durée de vie de ce dernier. Chaque cycle de défragmentation n’ayant que peu d’importance en soi, réaliser cette opération de manière régulière pour réduire de plusieurs mois, voire de plusieurs années la durée de vie de votre SSD dans les cas les plus extrêmes.

Les versions de Windows les plus récentes détectent automatiquement l’utilisation d’un SSD à l’écran et changeront les options de défragmentation pour Optimiser le disque, ce qui aura pour effet de lancer une commande Trim, recommandée pour l’entretien de votre SSD.

Indexation

L’indexation est un processus au cours duquel un système d’exploitation enregistre l’emplacement de vos fichiers et de leur contenu afin d’accélérer les recherches sur le disque et autres opérations similaires. Les premiers utilisateurs de SSD bénéficiaient de meilleures performances en lecture et en écriture, ainsi qu’une meilleure durée de vie en désactivant les services d’indexation de leurs systèmes d’exploitation, réduisant à la fois l’activité du SSD et l’usure due aux écritures. Les SSD modernes sont équipés de contrôleurs plus efficaces, les gains de performances réels constatés en désactivant l’indexation sont désormais minimes. De plus, avec l’évolution de la NAND et l’amélioration de la durée de vie générale des SSD, la réduction de l’usure liée à l’écriture a un impact bien moindre sur la longévité totale de votre disque. Les services d’indexation sont également nécessaires pour que de nombreux fichiers du système d’exploitation et les fonctions de recherche de contenu fonctionnent correctement. Nous ne vous proposons pas de recommandations officielles à ce sujet, mais aujourd’hui, la majorité des utilisateurs de SSD ne modifient pas ces paramètres (activés par défaut sous Windows) et ne constatent aucun problème en laissant ces services fonctionner plutôt que de les désactiver.

Alignement 4K

L’alignement 4K est un processus au cours duquel les données d’un disque sont alignées sur l’espace physique d’un disque pour assurer un traitement des données le plus efficace possible. Si les données ne sont pas alignées correctement, le SSD devra accéder une seconde fois à de nombreuses sections physiques du disque pour toute opération de lecture. Bien que ce problème semble similaire à la fragmentation des fichiers précédemment abordée, il a lieu à un niveau bien plus basique, il est susceptible de réduire les performances en lecture et en écriture de votre SSD de 20 à 50 % si les données de ce dernier ne sont pas correctement alignées. Lors d’une installation complète d’un système d’exploitation moderne (Windows Vista Service Pack 1 ou plus récent, ou Snow Leopard sur un Mac®), cette opération sera réalisée au cours de l’installation. Les versions actuelles de la plupart des logiciels de clonage effectuent également cette tâche automatiquement, mais les versions plus anciennes ne prennent pas nécessairement cette fonctionnalité en charge, ou requièrent de l’activer manuellement. Si cette opération n’a pas été réalisée au cours de l’installation, vous pouvez aligner manuellement votre disque à l’aide d’un logiciel tiers, mais pour vous éviter toute complication, nous vous recommandons d’installer un système d’exploitation moderne sur votre SSD.

Paramètres d’alimentation

Les SSD sont susceptibles de mal réagir aux chutes de tension soudaines, qui peuvent entraîner une corruption des données qui verrouillera le contrôleur de votre disque, le rendant impossible d’accès à moins qu’il ne soit réinitialisé avec un cycle d’alimentation. Les modes de veille, qui peuvent s’avérer utiles à certains utilisateurs, peuvent entraîner des problèmes similaires lorsqu’ils coupent entièrement l’alimentation du SSD. Bien que les améliorations des firmwares et la Power Loss Protection intégrée aux nouveaux modèles réduisent les risques, des mesures supplémentaires peuvent être prises pour éviter tout problème éventuel. Plutôt que de désactiver la mise en veille de votre système (non recommandé pour certains utilisateurs), il est possible de modifier les paramètres d’alimentation de votre système d’exploitation pour garder le SSD allumé au repos pendant la veille pour minimiser les risques. À quelques occasions, des arrêts du système ont été constatés lors de la sortie du système du mode veille, mais la même modification des paramètres d’alimentation empêchera le SSD de causer de tels arrêts.

Fichier d’échange/mémoire virtuelle

Comprendre votre fichier d’échange, sa manière de fonctionner et comment le gérer au mieux vous permettra à la fois d’améliorer les performances de votre système, mais aussi de maximiser l’espace disponible sur votre SSD. De plus amples détails sur cette fonction, sur la manière dont la gérer et sur les bonnes pratiques inhérentes sont disponibles ici.

Restauration du système

La restauration du système de Windows permet de créer des points de restauration pour revenir à un état antérieur en cas de grave problème avec votre système, ou en cas de dysfonctionnements introduits par des changements du système. Bien que très pratiques et généralement plus rapides qu’une réparation manuelle des problèmes d’un système d’exploitation ou de remettre à zéro votre ordinateur, les points de restauration ramènent parfois le système à un stade moins avancé du problème (par exemple, à un moment où un virus causant des pertes de données n’était pas détectable), laissant l’utilisateur toujours aussi vulnérable à des dysfonctionnements à venir. De plus, la restauration du système occupe un certain espace disque, généralement entre 3 et 5 % de sa capacité totale, que certains utilisateurs préfèrent conserver pour leur utilisation en la  désactivant.

Ressources connexes : 

©2019 Micron Technology, Inc. Tous droits réservés. Les caractéristiques techniques, informations et/ou produits contenus dans ce document peuvent être modifiés sans préavis. Crucial et Micron Technology, Inc. ne sauraient être tenus pour responsables de toute omission ou erreur figurant dans la typographie ou les photographies. Micron, le logo Micron, Crucial et le logo Crucial sont des marques déposées ou de commerce de Micron Technology, Inc. Windows est une  marque de commerce de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. Mac est une  marque commerciale d’Apple, Inc., déposée aux États-Unis et/ou dans d’autres pays.   Toutes les autres marques de commerce et de service appartiennent à leurs propriétaires respectifs.