Filtrer par :

Vous souhaitez mettre un serveur ou une station de travail à niveau ? Commencez par lire cet article !

Si vous n’avez jamais acheté ou installé de mémoire pour serveur ou station de travail, il existe des caractéristiques supplémentaires à prendre en compte par rapport aux ordinateurs de bureau et portables ordinaires. Ces facteurs ne sont pas détectés automatiquement par des outils, tels que le  Scanner Système de Crucial®, il est donc important de les connaître et de vous familiariser avec ces spécifications lorsque vous cherchez des mises à niveau pour ces systèmes plus exigeants. Les problèmes les plus communs rencontrés par des utilisateurs inattentifs sont listés ci-dessous.

ECC vs Non-ECC

Les serveurs et les stations de travail sont souvent équipés de mémoire comportant des fonctionnalités supplémentaires recherchant les erreurs et empêchant la défaillance des programmes pour une stabilité améliorée dans les systèmes critiques. L’une de ces fonctionnalités est appelée mémoire ECC (Error Checking and Correction) et permet à la mémoire de vérifier l’intégrité des données pour détecter la présence d’erreurs créées par des interférences et permet de réparer les erreurs de bits au fur et à mesure qu’elle traite les données. La mémoire non ECC est généralement relativement stable, mais pour s’assurer encore plus de la continuité de systèmes qui ne doivent jamais être indisponibles, la mémoire ECC est généralement privilégiée. Les problèmes signalés par nos utilisateurs sont généralement liés à une combinaison de mémoires ECC et non ECC, par exemple lorsqu’un système préassemblé est expédié avec de la mémoire non ECC pour des raisons de coût et que des modules ECC sont ajoutés a posteriori. Dans de rares cas, une telle configuration peut fonctionner, mais la plupart des systèmes n’arriveront pas à exécuter le POST et à charger votre système d’exploitation. Un autre problème potentiel est la compatibilité de votre carte mère et de votre processeur avec la mémoire ECC. Il est possible que votre système fonctionne tout de même en désactivant les fonctionnalités supplémentaires, ou bien qu'il refuse de démarrer. Le meilleur moyen de confirmer des restrictions liées à la combinaison ou à l’utilisation de la mémoire ECC est de vérifier les caractéristiques de votre carte mère et de votre processeur et/ou la documentation complète sur la maintenance ou le matériel de votre configuration préassemblée.

Mémoire Registered et Unbuffered

La mémoire Registered (RDIMM), par opposition à la mémoire Unbuffered (UDIMM), dispose d’un registre sur le module qui met les données en cache le temps d’un cycle d’horloge entre le contrôleur mémoire d’un système et le module de DRAM. Cette fonctionnalité réduit la charge électrique subie par le composant et, en échange d’une faible baisse de performances, permet à un système de communiquer avec une bien plus grande quantité de mémoire que ne le permet la mémoire Unbuffered. La quasi-totalité des mémoires Registered dispose également de la fonctionnalité ECC et de tous les avantages qui vont avec. Les limites liées à la mémoire ECC, au processeur et à la carte mère sont susceptibles de limiter la compatibilité de la mémoire Registered avec votre système, même si, la plupart du temps, avec les composants disposant d’un registre, le système ne démarrera pas à moins que tous les autres composants ne soient entièrement compatibles. De plus, la mémoire Registered et Unbuffered ne peuvent pas être combinées, même dans un environnement compatible avec ces deux types de mémoire.

Rangs

Les modules de mémoire peuvent disposer d’un, deux, quatre, voire huit rangs. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un facteur pour les systèmes standard, les limitations liées aux rangs peuvent compliquer quelque peu la tâche, notamment lorsque des composants disposent d’un registre. La plupart du temps, les modules à quatre rangs ou à huit rangs présenteront des conditions spécifiques concernant le type et la quantité de mémoire que vous pourrez installer dans les emplacements de la mémoire de votre système. Les modules disposant de beaucoup de rangs peuvent limiter le nombre total de modules pouvant être installées, par exemple en ne vous permettant d’installer que 4 ou 6 emplacements de mémoire à quatre rangs, et en vous obligeant à utiliser des emplacements spécifiques dans votre système si des composants à quatre rangs sont combinés à de la mémoire à un seul ou à deux rangs. Un plus grand nombre de rangs peut également avoir un impact sur la bande passante de votre mémoire, la forçant à fonctionner à des vitesses inférieures lorsque des composants disposant de plus de rangs sont utilisés. Ce compromis peut être nécessaire pour l’utilisation de plus grandes quantités de mémoire dans certains systèmes, cependant, si des composants à un seul ou à deux rangs ne sont pas disponibles dans les capacités désirées, ou si des composants à rangs réduits ne sont pas compatibles avec un système équipé d’une quantité de mémoire supérieure. Si aucune de ces restrictions ne vous concerne, il n’y a alors aucune différence entre les différents rangs des composants. De plus amples informations concernant les rangs  ici.

Load-reduced memory (LRDIMM)

LRDIMM est une évolution de la mémoire Registered disposant d’un tampon à puce de mémoire unique qui réduit encore la charge électrique. Il en résulte une réduction, voire une suppression des problèmes liés aux rangs, permettant l’installation de quantités de mémoire très importantes, sans aucune perte de performance (ou en limitant grandement son effet), et permettant de ne pas avoir à remplir tous les emplacements de mémoire d’un système compatible. Comme pour les interactions entre UDIMM et RDIMM, les LRDIMM ne peuvent pas être combinés à d’autres standards sans que le système refuse de démarrer correctement.

Espace physique

La mémoire pour serveurs et stations de travail, notamment la RDIMM et la LRDIMM, est souvent plus imposante que ses équivalents moins exigeants. Mis à part le fait que plus de composants sont soudés sur le module, des dissipateurs thermiques sont généralement ajoutés pour éliminer la chaleur excédentaire générée par cette augmentation du nombre de puces. Bien que les cartes mères de serveurs et de stations de travail ou que leurs risers prennent généralement ce facteur en compte pour l’écartement des emplacements de RAM, faites toutefois attention à la hauteur maximale de votre système. Les systèmes équipés de ventilateurs de processeurs plus imposants ou d’autres composants internes limitant la hauteur de vos modules de RAM nécessiteront peut-être l’achat de modules VLP (Very Low Profile) compatibles avec les dimensions des autres composants installés. Certains utilisateurs préféreront également des composants VLP en raison de leur profil réduit pour assurer un débit d'air et un refroidissement légèrement meilleur dans le boîtier.

Mises à jour du BIOS

Un BIOS obsolète peut s’avérer problématique pour n’importe quel ordinateur, mais les serveurs et stations de travail fonctionnent de manière optimale spécialement lorsque votre système est équipé de la version la plus récente de son BIOS. Au fur et à mesure que les composants de RAM sont équipés de nouvelles technologies, les mises à jour du BIOS sont de plus en plus souvent nécessaires pour assurer le bon fonctionnement d’un grand nombre de modules.

Si les informations ci-dessus ne sont pas assez claires, le fabricant de votre système ou de votre carte mère et l’assistance Crucial sauront vous en dire plus. De nombreux moyens de contacter Crucial sont disponibles ici pour vous aider à sélectionner les composants répondant à vos besoins.

©2019 Micron Technology, Inc. Tous droits réservés. Les caractéristiques techniques, informations et/ou produits contenus dans ce document peuvent être modifiés sans préavis. Crucial et Micron Technology, Inc. ne sauraient être tenus pour responsables de toute omission ou erreur figurant dans la typographie ou les photographies. Micron, le logo Micron, Crucial et le logo Crucial sont des marques déposées ou de commerce de Micron Technology, Inc. Toutes les autres marques de commerce et marques de service sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.